Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Marc Demetz, Chrysalide

Publié le par MG

Jean-Marc Demetz, Chrysalide

Doublement désorientant, le nouveau roman de Jean-Marc Demetz intitulé Chrysalide et publié chez Abysses Editions, nous plonge dans les mondes secrets et noirs, sanglants et obscurs de l'espionnage et du thriller, du policier et de la mésaventure. Doublement désorientant tant du point de vue spatial – le chapitre suivant nous conduit souvent aux antipodes du lieu précédemment évoqué - que temporel – on voyage aussi entre 1968 et 2012. Désorientant enfin pour le lecteur sans prise sur le narrateur, un « bon Dieu d'animal qui, dans le domaine du crime, démontre des talents exceptionnels » !

Faut-il, comme la convenance critique l'exige, résumer une histoire qui ne cesse de se reconstruire au fur et à mesure que l'on tourne les pages du livre ? Faut-il aussi mentionner d'emblée les liens qui unissent les différents personnages quand on sait à la fin qu'ils ne sont pas ceux auxquels on croyait ? Jean-Marc Demetz n'a pas seulement écrit un roman, il a conçu un puzzle de 1000 petites pièces qui s'assemblent progressivement avec surpriseS.

Des surprises grosses comme des avions ! Il faut dire que l'auteur n'est pas à ses premières réécritures de l'Histoire. Largement documenté, Demetz appuie ici en partie son polar sur une affaire d'espionnage industrielle qui amène aux suppositions et questionnements. Lors de notre entrevue au Salon du Livre organisé par l'association SINergies à Sin-le-Noble le 30 avril 2016, Demetz insistait sur la véracité de ce qu'il écrit concernant, par exemple, la conception du supersonique russe, le Tupolev Tu-144. Prototype inexploité commercialement, ce « Concordski » qui effectue son premier vol d'essai le 31 décembre 1968, n'était pas selon certains experts la copie conforme du Concorde que l'on décrit dans Chrysalide.

Peu importe si l'on pense que Pierre Fuhrman, l'un des personnages du roman travaillant à ONERA (Office National Etudes et Recherches Spatiales) à Lille, a remis aux Soviétiques les plans du Concorde. Dans cette histoire axée sur la manipulation mentale d'un meurtrier en série, l'effort stylistique et la force rédactionnelle de Jean-Marc Demetz participent au processus de changement psychologique du lecteur. D'abord manipulé par le « je » du narrateur, le lecteur est ensuite (mal)mené par un agent américain et des militaires russes pour enfin découvrir la vraie nature des êtres et des choses.

De Lille à Moscou, de Bruxelles à Little Odessa, via Tchernobyl et une région désertique du Canada, nous suivons les pérégrinations de Léo Matis, un vieux de la vieille en matière de meurtres à répétition et observons la métamorphose de Boily, monstre sanguinaire découpant de jeunes femmes en un tueur d'élite au service de la politique. Et le travail d'enquête de Jean-Marc Demetz qui réoriente sans cesse l'écriture du roman pour mieux nous perdre se révèle en définitive une œuvre de précision comme une horlogerie !

 

A Rémy Fleury.

MG – 10 mai 2016.

! Viva les mots !, 5e Edition, Fête de l'écriture 2016 organisée par l'association SINergies à Sin-le-Noble - Photos : Nathalie Pouille, 30 avril 2016.
! Viva les mots !, 5e Edition, Fête de l'écriture 2016 organisée par l'association SINergies à Sin-le-Noble - Photos : Nathalie Pouille, 30 avril 2016.
! Viva les mots !, 5e Edition, Fête de l'écriture 2016 organisée par l'association SINergies à Sin-le-Noble - Photos : Nathalie Pouille, 30 avril 2016.
! Viva les mots !, 5e Edition, Fête de l'écriture 2016 organisée par l'association SINergies à Sin-le-Noble - Photos : Nathalie Pouille, 30 avril 2016.

! Viva les mots !, 5e Edition, Fête de l'écriture 2016 organisée par l'association SINergies à Sin-le-Noble - Photos : Nathalie Pouille, 30 avril 2016.

Commenter cet article