Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petit-déjeuner littéraire à la médiathèque Nobert-Ségard à Aniche en présence de Laurence Fontaine

Publié le par MG

Petit-déjeuner littéraire à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche.

Petit-déjeuner littéraire à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche.

C'est plutôt ce que les gens savent d'eux-mêmes qui leur fait peur, ce qu'il y a au plus profond de nos cœurs et de nos âmes, c'est toujours ça le danger. Notre plus grande terreur, c'est nous-mêmes.

Laurence Fontaine, The Life Game, Ed. Aconitum, 2016, p. 139.

 

On ne peut que saluer l'initiative prise par la bibliothécaire Laurence de Greef de mettre en place des rendez-vous littéraires trimestriels au sein de la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche. Pour la première rencontre de l'année scolaire qui s'est tenue ce 1er octobre 2016, les « passeurs de livres » - groupe de lecteurs ayant préparé en amont l'approche – ont convié l'écrivaine Laurence Fontaine à partager le petit-déjeuner et à débattre sur son oeuvre.

Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.

Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.

Historiennne de formation, professeure documentaliste et animatrice radio, Laurence Fontaine s'est rendu compte au gré de ses déambulations dans les salons littéraires que les horizons pour devenir écrivain sont larges et variés. « Je pensais améliorer l'école mais finalement, c'est l'école qui m'a corrigé », confie-t-elle au groupe ce matin avant de retracer la genèse de ses quatre romans. Les publications s'enchaînent alors. Et les prix aussi. Ainsi, Noir Dessein en verte Erinn paru en 2009 obtient en 2010 le Prix de la première œuvre policière du Salon du Goéland masqué à Penmarc'h en Bretagne et Bleu Eldorado, premier livre écrit entre 1990 et 2012, reçoit dès sa sortie en 2013 le Grand prix du roman d'Evasion et le Prix du Salon du livre de Somain.

Dès l'âge de 24 ans, carnet en main, Laurence voyage en Irlande, aux Etats-Unis puis au Mexique. Le cinéma américain, la musique et la littérature anglo-saxonnes ont, reconnaît-elle, orienté ses départs vers l'ailleurs, ses périples vers l'inconnu. Elle qui rêve de traverser de grands espaces et de goûter la liberté, se rend compte en définitive que ce sont les cicatrices de l'histoire des pays visités qui nourrissent ses romans et servent de toile de fond à ses fictions.

Laurence puise donc son inspiration dans le réel, dans le vécu, dans le déjà vu au point que le profil de certains de ses personnages se construit à partir de traits psychologiques d'individus fréquentés. Elle conçoit que ses protagonistes puissent se transformer au fil de l'histoire de la même manière qu'une personne évolue dans la vraie vie en s'adaptant. Cependant, l'on a reproché à l'auteure de mettre souvent en scène des êtres distants, froids, dépourvus de sensibilité mettant alors mal à l'aise le lecteur.

L'on a aussi critiqué les fins de ses romans dans lesquelles la disparition d'un personnage – songeons, par exemple au suicide de Coventry dans Blue Eldorado – survient trop brutalement et, parfois sans raison valable. Pourtant, Laurence Fontaine se montre soucieuse de mettre en œuvre une trame toujours plus ordonnée au gré de son expérience de l'écriture. La nécessité de procéder avec un synopsis l'amène à penser, à l'instar de Hitchcock, « les scènes de meurtres comme des scènes d'amour et les scènes d'amour comme des scènes de meurtres ».

Si Laurence Fontaine participe régulièrement à des salons de polars, elle refuse néanmoins l'étiquette « roman policier » pour qualifier ses livres. « Je préfère que l'on parle de thriller ». L'écriture d'une enquête policière ne l'intéresse pas ; seule la tension narrative maintient dans son oeuvre l'angoisse du lecteur jusqu'au dénouement de l'intrigue. « Si je suis consciente que tout a déjà été fait, je sais quand même ce que je peux faire ! », insiste-t-elle. La narration l'emporte donc sur le style. « Chez les auteurs, le style est inné, mais pas la capacité de dérouler un récit de A à Z sans fausses notes. » Pour mieux se faire entendre, Laurence Fontaine, mélomane, rappelle enfin la différence que représente pour un musicien le grain de voix de la mélodie.

Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.
Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.

Premier petit-déjeuner littéraire en présence de Laurence Fontaine à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.

Ce premier petit-déjeuner littéraire à la médiathèque d'Aniche a été aussi l'occasion d'évoquer le problème de la relecture et de l'impression d'une œuvre avant sa publication. Laurence Fontaine n'a jamais écarté les questions soulevées par les « passeurs de livres » concernant ses rapports avec les maisons d'édition. La municipalité d'Aniche, si hermétique à la culture pour tous, peut donc s'enorgueillir de la volonté de ses agents territoriaux de sortir la commune de sa léthargie. Et si les élus de la majorité daignait se déplacer et écouter autrui, ils comprendraient enfin l'intérêt que représente un tel rendez-vous culturel !

 

Texte et photos : MG & Nathalie Pouille, 3 octobre 2016.

Laurence Fontaine dédicaçant ses romans à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.Laurence Fontaine dédicaçant ses romans à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.Laurence Fontaine dédicaçant ses romans à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.

Laurence Fontaine dédicaçant ses romans à la médiathèque Norbert-Ségard à Aniche le 1er octobre 2016.

Commenter cet article