Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Riche débat autour du livre "SANS DOMICILE FISC" des frères Bocquet

Publié le par MG

Riche débat autour du livre "SANS DOMICILE FISC" des frères Bocquet

"En ces temps d'imposture universelle, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire."

George Orwell.

 

Organisé par la Fédération Nord du Parti Communiste Français dans la salle d'Anchin de Douai et animé par Pierre Gaumeton, ancien journaliste de La Voix du Nord du Valenciennois, le débat autour du livre Sans Domicile Fisc des frères Bocquet a permis ce vendredi 14 octobre 2016 de faire le point sur l'évasion fiscale en France et dans le monde.

 

Après quatre années d'enquêtes, le député du Nord Alain Boquet et son frère, le Sénateur du Nord Eric Bocquet ont souhaité restituer au public la trentaine de témoignages recueillis (Nicolas Hulot, Eva Joly, Alain Bauer, ONG, lanceurs d’alerte...) et leurs propositions pour lutter contre l'évasion fiscale. D'UBS aux Panama Papers, en passant par les Offshore Leaks, le cas Mc Donald’s et, bien sûr, l'affaire Cahuzac, c'est toute une récente série de scandales financiers qui illustre les propos des deux parlementaires communistes. « Pendant plusieurs années, la question des paradis fiscaux n'a été soulevée que par des initiés. Puis vinrent les journalistes. Mon frère et moi souhaitions aborder à notre tour ce problème international, celui des grands groupes, des multinationales qui négocient en direct leurs impôts avec les Etats provoquant des fuites colossales d'argent. Il manque ainsi, chaque année, 1000 milliards d'euros à l'Europe, 70 à 90 milliards à la France. La finance est devenue folle. Il faut donc la ramener à la raison », annonce Alain.

 

Si des règles financières sont imposées par le G20 ou le FMI, la fiscalité est loin d'être partagée et semblable pour tout le monde. En France, personne n'ose mettre en œuvre des mesures qui permettraient de faire reculer l'évasion fiscale. Eric, qui a travaillé sur des commissions d'enquête, établit trois constats. « Le premier concerne les chiffres. Aujourd'hui, il ne faut pas plus d'une picoseconde – 10-12 seconde – pour réaliser des transactions qui ne profitent ni au domaine de l'humanitaire, ni au défi alimentaire, ni à la culture, ni à l'enseignement... Ce sont des transactions autocentrées qui s'effectuent au détriment de l'intérêt général. Le deuxième évoque l'intelligence mise en œuvre pour permettre ces évasions fiscales. Et ce que les multinationales ne paient pas, c'est le peuple qui le paie sous couvert d'une mesure dite d'austérité. L'on fait croire que la dette existe alors que l'argent s'envole vers des paradis fiscaux. Enfin, le troisième constat est celui de la proximité, de la consanguinité des politiques avec la haute finance. Il faut donc stopper cette folie qui représente un danger pour la démocratie. Les peuples désespèrent et la désespérance nourrit des choses que l'on n'a plus vues depuis 70 ans. »

 

La fiscalité touche ainsi tous les Etats, toutes les collectivités locales, tout le monde. Les paradis fiscaux sont nombreux sur la planète mais ne sont pas les mêmes qui apparaissent sur les listes dressées par la France, les Etats-Unis ou le GAFI (Groupe d’action financière). Evidemment, aucun Etat n'assume être un paradis fiscal. On peut cependant recenser 50 à 60 territoires généralement petits de par leur superficie (Etat du Delaware, Luxembourg, Suisse, îles Caïman, Londres, Irlande, les Bermudes, Singapour, Hong Kong...) dans lesquels la fiscalité est nulle ou quasi-nulle, le secret bancaire existe et la coopération avec les administrations fiscales est absente. « Le cynisme », ajoute Alain Bocquet, « réside par exemple dans le fait que Haïti meurt au milieu de plusieurs paradis fiscaux. Tous les Etats sont des paradis fiscaux pour d'autres. On transfère alors les richesses produites là où la fiscalité est moindre. Aujourd'hui, 60 % du commerce mondial est intra-groupe. »

 

Dans leur ouvrage, les frères Bocquet proposent donc de mettre en place une COP fiscale dans laquelle les négociations internationales permettraient une harmonisation fiscale et la création d'outils de transparence fiscale entre tous les Etats. Cette COP serait dirigée à Bujumbura, capitale du Burundi qui détient le PIB le plus faible du monde. A l'heure des élections présidentielle et législatives, Sans Domicile Fisc souligne le problème que représente également l'évasion fiscale pour la France. "Quand on sait que l'Etat français, actionnaire par exemple de l'entreprise ERDF qui recourt à des holdings financières installées aux Pays-Bas, participe à l'optimisation fiscale, on ne peut qu'aspirer à un vaste mouvement citoyen." Dédié à tous les petits-enfants du monde, ce livre d'une actualité brûlante se veut avant tout un levier pour l'opinion publique, pour les consommateurs et épargnants que nous sommes mais aussi pour les élus des collectivités afin qu'ils se montrent à l'avenir plus exigeants à l'égard des financeurs.

 

Texte et photos : MG - 14 octobre 2016.

 

Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.
Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.

Débat autour du livre "Sans Domicile Fisc" des frères Bocquet et séance de dédicaces à la salle d'Anchin de Douai, le 14 octobre 2016.

Commenter cet article