Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme dans les milieux intertropicaux

Publié le par MG

Documents élèves





Je ne dispose d'aucune autorisation pour publier les deux documents de lancement qui sont des photographies extraites d'un manuel scolaire d'histoire-géographie.

MG 06 avril 2009
.


Commenter cet article

. 08/04/2009 10:03

C'est un débat extrèmement complexe effectivement.Merci pour ce cours, très interressant de présenter la fiche élève et celle du professeur. Bonne journée à toi.

Michaël GRABARCZYK 07/04/2009 09:57

Bien matinal ce Bertrand !Suite aux nombreux articles et commentaires relatifs au développement durable diffusés ces derniers jours sur overblog et les nombreuses confusions sur le sujet, il serait bon de devoir remettre les choses au bon endroit et au bon moment... en citant les derniers propos de spécialistes sur le sujet."(...) la planète serait affectée par une crise écologique globale, qui se lirait au travers de la destruction des forêts, des pollutions, de la dégradation généralisée de la biodiversité, des ressources en eau et dont la cause serait la bombe P, une population beaucoup trop nombreuse par rapport aux possibilités de la nature... Certes, l'augmentation de la population a fortement marqué le XXe siècle, en dépit du ralentissement récent (transition démographique). Elle implique un usage croissant des ressources planétaires, mais de nouvelles manières de produire, une diminution des gaspillages, des techniques mieux adaptées, des matériaux de substitution devraient permettre des modes de développement plus satisfaisants.En fait, cette crise, à l'origine de tous les discours systématiquement alarmistes, ne concerne pas l'ensemble de la planète ; certains secteurs sont dégradés, parfois de manière irréversible (pour une ou plusieurs générations), quand d'autres ont enregistré de nettes améliorations par de nouveaux modes de gestion. Cette crise écologique est mise en avant à partir de données qui méritent discussion. Le recul des forêts tropicales, certes réel et localement inquiétant, n'est pas identique partout. Il demeure difficile à apprécier de manière fine, en raison d'une définition très floue de la forêt et d'une façon tout aussi peu précise d'envisager la déforestation. L'hétérogénéité des données justifie tous les discours, les plus noirs comme les plus béatement optimistes !Il en est de même pour la désertification ; et que dire de la biodiversité et du changement climatique ? A qui profitent ces discours de la fin du monde ? A quels lobbies ? La stratégie de la peur et de la panique n'est pas neutre.(...) La géographie intègre pleinement le développement durable aux politiques d'aménagement des territoires, impliquant ainsi des acteurs multiples, politiques, institutionnels, économiques e citoyens. A la différence de bien des donneurs de leçons pour lesquels "il n'y a qu'à" protéger la nature, exclure les hommes de certains espaces, voire réduire leur nombre, la géographie ne propose pas d méthode globale, unique, valable en tous lieux et en tout temps. Consciente de la variété culturelle des sociétés, elle considère que les réponses au développement durable doivent être adaptées à chaque situation, insistant ainsi sur des développements durables et non sur le développement durable comme réponse unique et totalitaire pour l'avenir des humains sur la planète." (Yvette Veyret, Paul Arnould, "Non aux discours alarmistes : les géographes se mobilisent" in Atlas des développements durables, Ed. Autrement, 2008.)

DELPORTE 07/04/2009 05:45

Déforestations = La planète ne respire plus ; la chlorophylle et les abeilles en moins, la Lune éclairera qui et quoi, dès l'aube naissante ? Amitié iodée, Bertrand

Michaël GRABARCZYK 06/04/2009 21:09

Bonjour Marie,Les documents remis aux élèves suivent toujours le même modèle : deux feuilles A4, trois parties, des questions écrites et/ou orales, des espaces prévus pour les traces écrites... Les élèves repartent ainsi avec un ensemble assez léger mais clair, précis et structuré. Comme vous pouvez le constater, chaque cours nécessite un temps important de préparation et de mise en forme. Qui a dit que lesprofs ne foutez rien ?MG

Marie 06/04/2009 20:52

Intéressant le fait que vous ayez pris la peine d'indiquer les traces écrites qui doivent figurer au cahier des élèves! Car ce qui m'a un peu été reproché lors de mon stage, c'est justement le fait que je ne suis pas toujours très attentive à la prise de note des élèves! L'habitude de l'unif sans doute... J'y ferai plus attention la prochaine fois! =)Je vous souhaite une bonne soirée!