Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Philippe Richard, peintures (2)

Publié le par MG

Les oeuvres récentes de Philippe Richard témoignent d'une nouvelle étape dans son travail de mise en espace de formes schématiques et non significatives. Outrepassant les données restrictives du tableau-plan, Richard avait déjà exploité les possibilités de la tridimensionnalité. A l'intérieur de ses toiles, la superposition de couches de peinture et le "processus d'auto-engendrement"1 des motifs généraient à la fois visuellement et matériellement une profondeur certaine, non illusoire. Cette nécessité d'oeuvrer l'espace et dans l'espace réel l'amène depuis 1996-1997 à peindre sur des volumes en bois.

Avec les paravents, et surtout par le biais d'un support diaphane, Richard prend en compte un vecteur supplémentaire - la transparence - qui accentue la défocalisation des distances et des axes de perception. Selon le point de vue adopté par le spectateur et selon le degré de déploiement de ces paravents, les disques colorés, serpentines et autres lignes offrent de nouvelles combinaisons formelles tout en procurant une impression de fragmentation et d'imbrication infinies. Véritables structures compartimentant la structure d'exposition, les paravents de Philippe Richard donnent un visage complexe et multiple à une peinture apparemment simple. Ainsi, de la mise en espace de formes, l'artiste en arrive à une indéniable mise en forme de l'espace.

1. Karim Ghabbad, Philippe Richard, Le bord du monde n'existe pas, Red District, Marseille, 1999 (p.7).

MG Septembre 1999.
Plaquette d'exposition Philippe Richard, Variables atmosphériques, du 16 septembre au 14 octobre 1999, galerie Le Carré, Lille.


Philippe Richard, Paravent, 1999. Source : Philippe Richard.


Blog de Philippe Richard : philipperichardblog.blogspot.com

Lire un autre article sur Philippe Richard


Commenter cet article

Marie 04/05/2009 23:46

Passionnant. J'ai toujours eu un attrait particulier pour la peinture 'contemporaine' mais je me rends compte que j'étais, et que je suis toujours, très loin d'en comprendre tous les enjeus ! En tout cas, encore une fois, excellent choix de musique ! D'ailleurs, je crois que je n'ai encore jamais été déçue par ce que je peux entendre par ici. Bonne fin de soirée Michaël (pour ma part je file bouquiner sous les couettes, au diable les insomnies),A bientôt.

Nadège 04/05/2009 21:45

Tu te cherches ?J'aime bien le fond avec les traits de gommes. Un peu agressif peu-être, ça fait un peu tas d'aiguilles.