Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le commentaire d'une oeuvre picturale - méthodologie

Publié le par MG


MG - 26 juin 2009.
 
Lire aussi Le commentaire d'oeuvre d'art - méthodologie.

Commenter cet article

MG 24/11/2009 13:11


Je suis ravi, Bérengère, que cette page vous soit utile...


letemps-d 24/11/2009 08:26


Bojour Mickaël
Merci pour cette méthodologie picturale. Moi qui débute dans le dessin, j'en ai bien besoin. Merci pour ce partage.  bientôt.
Bérangère


MG 23/11/2009 22:32


Merci Nadège pour ta rigueur et ton dévouement !


nadège 23/11/2009 22:24


Je le fais par pure générosité artistique, pour toi mais surtout pour tes visiteurs qui apprécieront le lien direct que je mets à leur disposition.


MG 23/11/2009 21:49


Nouveau point de départ vers la figuration !
Je viens de m'apercevoir que tu avais mis des liens vers le travail des artistes que tu cites... pensant peut-être que je pourrais un jour m'intéresser à l'art !
Comme c'est sympa !


MG 23/11/2009 21:44


D'autant plus, Nadège, que Malevitch est revenu à la figuration - que l'on peut expliquer en tenant compte du contexte historico-politique de la post-révolution bolchévique - après
avoir atteint le degré zéro de la peinture. D'ailleurs, ce dégré zéro de la peinture, table rase de tout ce qui fut entrepris depuis la Renaissance, représente également un nouveau point de
départ pictural.


nadège 23/11/2009 14:01


Aujourd'hui dans un salon d'Art contemporain, on trouve de tout, des installations, de la photo, des peintures, des dessins figuratifs ou non. Malevitch a influencé de façon très importante la
création artistique mais sa démarche personnelle n'a pas supprimé pour autant les représentations figuratives. Aucun artiste ne détient de vérité immuable et bonne une fois pour toutes. C'est pour
cela que l'on trouve encore de la peinture aujourd'hui, je pense à deux artistes en vogue en ce moment, peintres et figuratifs Zhang Xiaogang et Philippe Perrot. Certaines œuvres sont
difficilement classables précisément, comme le tourniquet de Gilles Barbier, une pièce immense constituée de panneaux de gouaches peintes (figuratives).


MG 10/09/2009 20:55

Bonsoir Yal,Je viens de visiter rapidement ton site... doté de mille et une richesses.La querelle opposant figuratifs et non-figuratifs découlent de la problématique picturale post-moderne qui condamne le tableau de chevalet et sa bidimensionalité. En d'autres termes, l'on s'interroge depuis les années 1980 sur la mort de la peinture. L'histoire rélève cependant que le degré zéro de la peinture observé par Malevitch l'a conduit à représenter ce qui ne figurait plus dans son "carré blanc sur fond blanc".La sensibilité du figuratif peut être autre que celle du peintre communément qualifié d'"abstrait". Plutôt que de se soucier uniquement de la manière de représenter une forme observée dans un espace réel (j'évoque ici le figuratif), l'artiste peintre s'interrogera davantage sur la couleur, la matière et la réelle profondeur (dans tous les sens du terme) de l'espace qu'il désire occuper.Les préoccupations ne sont pas toujours communes entre les "paysagistes" purement techniciens et les "peintres-sculpteurs-architectes" qui sondent le réel. Il m'est difficile de répondre aussi rapidement... Puis-je vous renvoyer à l'article "l'expérience du monochrome" classé dans la catérogie "arts".MG 

yal 10/09/2009 20:24

Tres interessante approche concernant les attributs d'une oeuvre d'art( picturale)...même si tout cela est tres intellectualisé(!), mais il semble que cela soit ton travail.Critères semblant tout à fait adaptés pour toute oeuvre, au moins plane.à ton avis, toi qui fréquente des sphères plus " contemporaines", d'où proviendrait cette incomprehension parfois hautaine entre peintres dits "figuratifs" et peintres "non-figuratifs"..D'où vient ce manque de respect si souvent constaté, entre personne pourtant si proches en sensibilité??Ne devrait-on pas se cantonner à un jugement simple basé sur des critères tels que le rythme, la force, la composition ou l'équilibre?Le critère emotionnel ou les conditions de réalisation  etant si subjectifs, et par definition  inévaluables ?

MG 27/06/2009 12:59

Bonjour Nadège,Je dévoile ici la manière avec laquelle je rédige un commentaire d'oeuvre. Cette méthodologie peut être utile à tous. Je l'ai publié essentiellement pour mes collègues de lettres qui seront prochainement amené à bâtir des cours sur l'analyse d'oeuvres d'art dans le cadre des nouveaux programme.L'art est ma passion, c'est pourquoi il y a de plus en plus d'articles sur ce sujet.Bon week-end.

Nadège 27/06/2009 09:25

Bonjour M,Je suis un peu comme toi, je lis régulièrement tes articles sans forcément laisser de commentaires.Tes deux derniers textes méthodologiques sont très intéressants et me rappellent les Beaux-Arts... Je pourrais sûrement les réutiliser pour mes cours, histoire d'affoler mes petites mamies. Déjà qu'elles ont du mal à se rappeler des couleurs primaires, (je suis méchante).J'aime beaucoup la connotation artistique que prend ton blog en ce moment.À bientôt