Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gilbert & George

Publié le par MG

GILBERT & GEORGEOn imagine que nous passons le plus clair de notre temps à nous promener en limousine, en compagnie de prostituées qui nous versent du champagne sur les couilles.

"Gilbert & George",

rétrospective au musée d'Art moderne de la ville de Paris,

in Beaux-Arts magazine, hors-série, 1997, p. 5.

 

 

Gilbert Proesch et George Passmore se sont rencontrés en 1967 à la Saint Martin's School of Art de Londres et ne se sont plus jamais quittés. Véritables dandys vêtus à l'identique, allant jusqu'à se considérer comme un seul et même artiste, ils développent aux confins du Body Art un "lived art" dont les références autobiographiques dévoilent un certain narcissisme et renferment un message social et critique. Annexant tous leurs travaux - qu'ils soient de l'ordre de la performance ou du dessin - au domaine de la sculpture, ils envisagent, par voie de conséquence, dès 1971, l'image photographique comme le prolongement naturel de leurs sculptures vivantes, chantantes et postales. Pour eux, la photographie reste un moyen simple et direct de traiter des tares de la société urbaine moderne afin de célébrer l'homme et la nature (cf. Intellectual Depression). A partir du début des années 1980, le recours au photomontage, à la couleur et au format monumental renforcera l'apparence quasi-religieuse de leurs oeuvres et conduira leur art vers ce style si personnel, aujourd'hui reconnu par tous.

 

Illustration : Gilbert & George, Intellectual Depression, 16 panneaux photo, 242 x 202 cm, 1980.

 

MG - "Gilbert & George" in catalogue de l'exposition Le musée à l'heure anglaise - Sculptures de la collection du British Council, 1965-1998, musée des Beaux-Arts, Valenciennes, 1999, p. 19.

 

 

Lire aussi :

-  Lire une sculpture : de l'ensemble au détail ;

- Anthony Caro ;

- Richard Deacon ;

- Richard Long ;

- Bill Woodrow.

Commenter cet article