Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Igor Sacharow-Ross

Publié le par MG

Né en 1947 à Chabarovsk (Sibérie orientale), Igor Sacharow-Ross se voit déchu de la nationalité soviétique suite à des "performances non conformistes". Préférant l'exil à la déportation, il arrive en 1978 à Munich puis Cologne où il vit et travaille encore aujourd'hui.
Au travers de vastes installations comme à l'intérieur d'un tableau, Igor Sacharow-Ross recourt à différents média : dessin, collage, peinture, photographie, système audio-visuel. L'assemblage d'éléments hétéroclites qui en découle confère à l'oeuvre une dimension universelle. On retrouve également ce caractère humaniste dans le contenu symbolique de l'oeuvre qui n'est pas sans rappeler Léonard de Vinci et qui soulève des questions existentielles telles que celle sur la place de l'Homme dans l'univers. Prônant un art total au sein duquel le public est libre de se déplacer et d'interpréter, Igor Sacharow-Ross, à la manière de Josef Beuys, intervient comme un "médiateur transcendental".

MG - Janvier 1998. Exposition Igor Sacharow-Ross, ReANIMAtion, du 18 octobre 1997 au 19 janvier 1998, musée des Beaux-Arts, Tourcoing.

Photographie : Tabula Rotonda, 1992, installation, Folkwang Museum, Essen. In catalogue Igor Sacharow-Ross, Prestel-Verlag, München, 1993.


Entretien avec Igor Sacharow-Ross

MG : On serait tenter de mettre en conférence votre scénographie et celle de Josef Beuys tant il est vrai que la dimension chamanique prédomine dans votre installation ReANIMAtion, et rappelle l'oeuvre de Beuys. Toutefois, ce dernier commentait son art. On se souvient également que pour sa dernière rétrospective à Paris, à la fin des années 1980, le Musée National d'Art Moderne avait pris soin de mettre à la disposition du public des fiches explicatives. Or, on sait que vous refusez de donner une interprétation de votre oeuvre. N'avez-vous pas peur de développer un art difficilement accessible tant les références sont livresques - vous convoquez souvent Descartes, par exemple - et la symbolique très personnelle ?
Igor Sacharow-Ross : Expliquer, c'est mettre en cage le public. Je ne veux pas que le public soit privé de toute liberté. Je préfère le laisser libre de toute interprétation. Quant au travail de Beuys, il demeure encore aujourd'hui totalement incompris. Jamais on ne comprendra toute la dimension sociale de son oeuvre.

Propos traduits et recueillis le 25 novembre 1997 au musée des Beaux-Arts de Tourcoing.


Voir le site officiel d'IGOR SACHAROW-ROSS



Commenter cet article

Saint-songe 25/11/2009 02:29


Il est noté sous deezer "symphonie de grabarzick..." tiens, aurais-tu composé un chef-d'oeuvre inspiré par cette curieuse "tabula" ?... Le vent fou dans la pluie qui gifle les fenêtres m'a réveillé
en plein milieu de la nuit, s'il remonte jusqu'à Lille, méfiez-vous, il a de ces fureurs qui font dire que les dieux sont mécontents de constater comment les humains gèrent le cadeau planétaire
donné, ils feront "tabula rotonda" si ça continue...
Nuitamment toi..., bertrand