Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'architecture religieuse en France au XIXe siècle

Publié le par MG

LILLEAvec la montée des tendances historicistes, passéistes amorcées dès la fin du XVIIIe siècle, les églises en France portent encore au XIXe siècle les signes distinctifs du style gothique du XIIIe siècle. Même si l'on n'ouvre plus de chantiers de construction, on continue d'ornementer les édifices de culte d'éléments gothiques, comme en témoigne la réfection de l'église abbatiale de Saint-Riquier dans la Somme à partir de 1845. Plus connu du grand public, l'architecte Eugène Viollet-le-Duc s'attache exclusivement à la restauration de monuments religieux médiévaux à Vézelay, à Carcassonne ou à Paris.

Les médiévistes du XIXe siècle voient dans le style gothique, indissociable de l'art religieux, le porte-drapeau des valeurs nationales. On retiendra, à titre d'exemple, le rejet du projet des lauréats britanniques pour la construction de la basilique-cathédrale Notre-Dame de la Treille à Lille dans le style gothique tardif. On restaure dès lors flècles et pinacles, voûtes et arcs-boutant et on achève l'érection d'églises incomplètes. Autrefois considérée comme un âge d'ignorance et d'obscurité, l'époque médiévale devient alors une époque de référence.

Des réminiscences de principes d'architecture antique apparaissent également dans certaines réalisations de la première moitié du XIXe siècle. Les formes classiques séduisent et s'inscrivent dans quelques programmes spécifiques, comme c'est le cas pour l'église de la Madeleine à Paris. Puis, dans la seconde moitié du siècle, c'est toute l'histoire architecturale qui est redécouverte. Les styles se superposent et se juxtaposent alors sur un même édifice. Les façades apparaissent éclectiques, telle la basilique du Sacré-Coeur érigée sur la Butte Montmartre après 1875.

D'une manière générale, la laïcisation progressive de l'Etat et la déchristianisation de la société française conduisent à un désintérêt pour la construction d'édifices religieux après 1850. Hormis l'église de Saint-Jean de Montmartre en ciment armé, briques et céramiques entreprise vers 1894 par Anatole de Baudot dans le style art nouveau, il faudra attendre l'installation de la IVe, puis de la Ve République pour que l'on investisse à nouveau dans la réalisation de cathédrales modernes - la dernière née étant celle d'Evry en 1989 !

Toutefois, le structuralisme gothique que l'on appelait au XIXe siècle, le "rationnalisme", a été le facteur catalyseur de l'architecture moderne du XXe siècle. Les idées de Viollet-le-Duc ont donné naissance au "purisme fonctionnaliste" de l'architecture profane européenne. Et les études des structures gothiques ont contribué à fusionner la forme à sa fonction, revendication soutenue par les principaux projeteurs du XXe siècle, de Victor Horta à Walter Gropius. 


MG - Oral d'architecture contemporaine pour l'obtention de la licence d'histoire de l'art, Lille, le 30 septembre 1996.






Commenter cet article

Saint-songe 19/02/2010 07:42


Ai prié en Notre-Dame de la Treille, mangé au café du coin, en face, dont j'ai oublié le nom. Regardé le flux de la foule, depuis la terrasse de ce café, examinant l'imposante façade deladite
Grande Dame..... Souvenirs pieux, pour moi, que cet article dont je m'étonne que la musique n'est pas disponible (ainsi que dans les blogs que je visite, idem dans le mien ; il tripatouille encore
le service technique d'Overblog !!!!)