Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un pélerin en pays mosan

Publié le par MG

La pluie ruisselait en cette fin d'après-midi jusque dans les moindres plis de son long manteau. Regrettait-il déjà les vapeurs enivrantes de malt, les troublantes volutes bleues qui l'avaient saisi lorsqu'il pénétra dans le premier troquet qui se présentait à lui ? En dépit de l'averse, il se résolut à traverser à gué le cours d'eau qui le séparait encore de ce qui l'attendait.

Plus d'une fois, il voulut renoncer à son avancée. Le vent, ralentissant ses pas, le piquait au visage. Néanmoins, il poursuivit sa quête sur les routes boueuses d'une province lavée de toute âme. A chaque pas, il s'enfonçait dans la désolation et l'inconnu, l'isolement et l'ignorance. Il pensait que Dieu, en ces lieux hostiles, ne pouvait l'abandonner.

HASTIERES 4

Après plusieurs kilomètres d'errance, il vit enfin se dresser l'espoir à l'horizon. Une bâtisse en moellons mal équarris semblait chanter en cette heure vespérale la douceur d'un âge meilleur. Il s'approcha de la tour sur plan carré accostée au nord d'une tourelle circulaire. Au-dessus du portail, une petite fenêtre laissait présager du faible éclairage intérieur. Néanmoins, il s'y engouffra.

L'avant-corps comportait un rez-de-chaussée en contrebas orné d'un jeu d'arcatures aveugles retombant sur des pilastres en opus incertum terminés par une imposte. Voûtée d'arêtes et surmontée d'une tribune composée de trois arcades géminées inscrites dans un arc en plein-cintre, cette première cellule architecturale s'ouvrait largement sur la nef.

HASTIERES 3

L'eau, qui dégoulinait de ses vêtements, s'étalait sur les dalles multiséculaires à motifs géométriques. Il s'engagea dans le vaisseau central et parcourut nonchalemment les cinq travées épousant du regard la nudité des deux niveaux à peine tempérée par les tailloirs qui couronnaient les pilastres et recevaient la retombée des grandes arcades.

Levant la tête, il observa le plafond lambrissé puis se dirigea vers le carré du transept. Ce dernier apparaissait comme faussement déplacé vers le milieu de l'édifice. Il s'engagea ensuite dans le choeur plus lumineux en raison de ses nombreuses ouvertures vitrées. Cette partie orientale se distinguait de la nef par l'absence d'arcatures et par l'existence d'une corniche à modillons moulurés.

Il arriva enfin au chevet gothique voûté d'ogives. Les résidus polychromes sur les clés lui permettaient de parachever l'histoire de cette église abbatiale maintes fois saccagée par le temps et par les hommes. C'est en cet espace finissant qu'il se recueillit la nuit durant. Dehors, la pluie continuait d'éroder les contreforts épaulant l'ensemble du bâtiment.

MG à mon grand ami Fred E. - 20 juin 2011.

 

Photographies (source non connue) : vues extérieure et intérieure de l'église abbatiale d'Hastière-par-delà (Belgique).

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article