Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre Babcia

Publié le par MG

2013.10.12 ABSCON 94

« Quand quelqu'un de cher disparaît », écrivait Simone de Beauvoir dans Une mort très douce, « nous payons de mille regrets poignant la faute de survivre. Sa mort nous découvre sa singularité unique ; il devient vaste comme le monde que son absence anéantit pour lui, que sa présence faisait exister tout entier. »

 

Amis et parents, proches ou éloignés, nous qui sommes réunis en cette douloureuse occasion, ne sommes-nous pas cette grande famille qui entrait sans frapper pour visiter, écouter ou simplement saluer notre Babcia ? Ne recevions-nous pas d'elle, à chaque fois, le sourire et la parole que nous attendions ? Ne partagions-nous pas avec elle, les tracas et les instants de bonheur de la vie quotidienne puisqu'elle seule les comprenait, les connaissait, les avait vécus bien avant nous ?

 

Néanmoins, il semblerait que la place que nous lui accordions, dans notre coeur comme dans notre existence, n'était pas suffisante. Babcia aurait dû, peut-être, occuper TOUTE la place. Amis, enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, nous nous accrochons à ce doute. Avons-nous fait tout notre possible ? Nous ne saurons, aujourd'hui et plus encore demain, ne pas nous soustraire du reproche. Babcia avait tant fait pour nous.

 

2000.07.21 ABSCON 1 chez Babcia

Si, quittant ce monde, Babcia nous laisse face à nous-mêmes, devant un passé qui se contracte et un futur diminué, c'est aussi pour que nous nous rappelons d'où nous venons et vers quoi nous tendons. Il nous appartient, maintenant, de continuer à vivre à travers elle car nous sommes son prolongement. Tel est le message que nous recevons.

 

A présent que nous sommes au milieu du gué, là où l'arrivée importe autant que le départ, la stabilité qui nous est nécessaire pour poursuivre ne saurait être trouvée que si les valeurs comme l'affection, la compassion, la générosité, l'honnêté, la probité et la sincérité que nous a enseignées Babcia ont une définition pour chacun d'entre nous.

 

Remercions la encore une fois, tous ensemble, d'être restée si longtemps à nos côtés. Saluons la une dernière fois tous ensemble : nous lui devons au moins cela.

 

Merci Babcia pour tout ce que tu m'as offert. Pars maintenant rejoindre Dzadza... mais je ne t'oublierai jamais.

 

До свидания... моя бабушка

 

2013.10.12 ABSCON 99999

 

 

Texte et photos : MG - 08 octobre 2013.

 

 

Commenter cet article