Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roselyne Bosch, La Rafle

Publié le par MG

19237859 w434 h q80"Il est, avait prononcé Jacques Chirac en juillet 1995 lors des cérémonies commémorant la grande rafle des 16 et 17 juillet 1942, des moments qui blessent la mémoire et l'idée que l'on se fait de son pays." Soixante-huit après les évènements tragiques, douloureux, honteux de cet été 1942, l'ancienne journaliste d'investigation Roselyne Bosch revient sur un point d'histoire délaissé par le cinéma : la rafle du Vel'd'Hiv'. Au travers du regard de Joseph Weismann, l'un des rares survivants de cette déportation massive, elle narre les destins croisés de trois êtres - un enfant, une assistante sociale de la Croix Rouge et un médecin juif - au coeur de la tourmente.

Avec l'aide de Serge Klarsfeld, Roselyne Bosch construit un récit à partir de faits et d'anecdotes véridiques. Grâce aux témoignages de Joseph Weismann alors âgé de dix ans en 1942, de l'un des pompiers du Vel'd'Hiv' et d'Anna Traube, adolescente refusant l'humiliation du port de l'étoile jaune, elle parvient à "restituer ces gens à la vie". Partant du réel, elle livre avec la distance qu'il se doit quand on prend parti de traiter un fait historique aussi traumatisant que celui-ci, toute l'orchestration de cette opération dite "Vent printanier". En effet, le film met en parallèle l'arrestation, les conditions d'internement, la déportation de plusieurs milliers de juifs et les images de vacances d'Eva Braun.

Pour ce faire, Roselyne Bosch recourt à deux dispositifs techniques : une caméra sur pied avec chariot de travelling pour enregistrer vie quotidienne et scènes à l'intérieur du Vel'd'Hiv' ainsi que des caméras mobiles pour "vivre" les moments d'arrestation et autres scènes de violence. Le film est également ponctué d'images reconstituant en couleur les décisions prises quant au sort des Juifs de France, par Hitler et Himler au Berghof. En définitif, à défaut de concevoir un documentaire, la réalisatrice parvient à partir de témoignages, à montrer une réalité. Celle d'une dizaine de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants juifs, arrêtés, trahis par leur patrie, séparés d'entre eux, malmenés, affamés avant d'être convoyés - nacht und nebel -  depuis la France des Lumières et des Droits de l'Homme vers l'obscurantisme et le totalitarisme de l'Allemagne nazie. 

MG - 31 janvier 2010




Voir le site : www.larafle-lefilm.com/enseignants

Commenter cet article

MG 01/02/2010 00:04


Bonsoir,
Je crois qu'il faut préparer l'enfant avant de lui montrer ce film... Il y a tout un contexte historique qu'un collégien peut appréhender.
Je vous suggère de visionner sur le net la bande-annonce du film.
A bientôt.


Crikette 31/01/2010 23:48


Bonsoir, 
Cela me parait bien intéressant. A partir de quel âge conseillez vous de voir le film ? 9 ans ? 11 ans ? Merci