Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une Joconde lubrique : L.H.O.O.Q. de Marcel Duchamp

Publié le par MG

L'évaluation formative ci-dessous a été donnée à une classe de seconde année de B.T.S. Communication visuelle.




Copie d'élève avec notes du correcteur :


Voir aussi :
- Le sourire de Mona Lisa (Findley/Magritte) ;
- La Joconde dans tous ses états ;
- Une Joconde sans paraben.




Commenter cet article

Loran 14/11/2009 11:26


J'aurais du écrire GLLOQ... C'est plus discret :)


Heyoka 09/11/2009 21:32



Ca m'a toujours épaté la masturbation intellectuelle autour de l'art.  Il m'arrive de me dire que l'auteur n'avait pas autant d'intentions qu'on veuille bien lui prêter !



MG 05/11/2009 14:28



Merci Loran pour ta finesse !
Je profite de l'occasion pour revenir sur le titre de cette oeuvre dont les lettres résistent à la lecture tel un rébus. La Joconde de Marcel Duchamp est effectivement affublée de la légende
L.H.O.O.Q. que l'épellation à voix haute rend tout à fait déplacée. Mais on peut aussi lire le verbe "look" malgré les erreurs d'orthographe - le H décoratif, le Q pour le K. Dans tous les
cas, Duchamp défigure ici le portrait et les mots, portant ainsi un coup à la mémoire de Léonard.  



Loran 05/11/2009 14:09


LHOOQ.... certes... Je lisais l'autre jour dans ses yeux : G2LOQ...  :)))

Toujours un plaisir de te rendre visite Michael