Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Rencontres culturelles à Aniche : toute une affaire !

Publié le par MG

Première "Rencontre culturelle" à l'Idéal Cinéma Jacques-Tati d'Aniche - Photo : Nathalie Pouille, 4 février 2015.

Première "Rencontre culturelle" à l'Idéal Cinéma Jacques-Tati d'Aniche - Photo : Nathalie Pouille, 4 février 2015.

J'ai grandi au rythme des projets culturels de François Mitterrand. Je me suis construit en allant à la fête de la musique, en écoutant les radios libres, en regardant les programmes des premières chaînes de télévision privées et en visitant les grandes institutions muséales tant à Paris qu'en province. J'ai entrepris des études au moment où l'Etat mettait en place le plan « Université 2000 » et inaugurait la nouvelle Bibliothèque nationale de France.

Devenu adulte, j'ai souhaité à mon tour transmettre tout ce que la République de mon enfance et de mon adolescence m'a offert. J'ai donc travaillé avec les publics des musées de la région (Muba Eugène Leroy et Studio National des Arts contemporains Le Fresnoy de Tourcoing, musée des Beaux-Arts de Valenciennes, Palais des Beaux-Arts de Lille et musée des Beaux-Arts d'Arras), avec de nombreux artistes, avec quelques galeries lilloises (galerie Le Carré, galerie Kita) tout en enseignant. Par la suite, la Délégation Académique Arts et Culture m'a confié la mission de veiller à une mise en œuvre sereine de l'enseignement de l'histoire des arts dans les lycées du Nord-Pas-de-Calais et l'établissement dans lequel j'exerce m'a désigné « référent culture » depuis 2010.

Aussi, lorsque je suis revenu en septembre 2013 dans la ville de mon enfance – Aniche -, j'ai immédiatement proposé mes services à la municipalité en vue de rassembler les gens autour d'une conscience commune : celle d'appartenir à l'histoire des cultures. Le 4 février 2015, j'accueillais dans la salle de l'Idéal Cinéma Jacques-Tati, les premiers curieux dans le cadre des « Rencontres culturelles ». A leur demande, je présente chronologiquement des œuvres, des artistes, des mouvements ayant marqué l'histoire des arts. Les propos tendent également à mettre en valeur les collections des musées de la région et le patrimoine local.

Soucieux de diversifier les thématiques et les disciplines en vue d'une plus grande ouverture d'esprit, j'ai élargi, dès juin 2015, le concept de ces « Rencontres » en donnant la parole tant au public présent qu'aux intervenants. Aussi, chaque mois, d'autres passionnés s'expriment, bénévolement, sur l'analyse filmique, l'histoire locale, les civilisations, la création plastique, la gastronomie... Ces « cartes blanches », ces expressions libres relèvent, me semble-t-il, d'une réelle volonté d'ouverture culturelle.

Malheureusement, le premier magistrat de la commune d'Aniche doute de la qualité et de l'intérêt des Rencontres culturelles. Aussi, m'a-t-il fait parvenir un courrier dans lequel il se sert de la « crise énergétique » pour pouvoir déplacer voire mettre un terme à ces rendez-vous hebdomadaires. A la fin du mois de septembre 2015, il censurait déjà dans le bulletin municipal "Aniche Actu" toute annonce relative à la programmation des Rencontres. Il lui suffirait pourtant d'observer la fidélité des auditeurs et le nombre de personnes présentes encore aujourd'hui. Les Rencontres culturelles mobilisent davantage que certains événements plus coûteux et mieux annoncés se déroulant dans la commune et dans ce cinéma.

Je ne crois pas que l'on puisse penser la culture hors des enjeux politiques ou faire de la politique sans action culturelle. Les pratiques culturelles ont toujours une dimension politique. A l'échelle locale, régionale ou nationale, la culture est, pour paraphraser une ex-ministre, « le disque dur de la politique ». Elle est à la fois un domaine et un outil protéiformes indissociables de l'identité politique de ceux qui la mettent en place. Que faut-il donc penser de ceux qui s'acharnent à l'étouffer ? Quelle confiance peut-on encore leur témoigner ?

Lettre du maire d'Aniche datant du 30 novembre 2015.

Lettre du maire d'Aniche datant du 30 novembre 2015.

Début décembre 2015, écrivain, correspondant de presse et élu de l'opposition s'emparent de « l'Affaire » pour mieux la soutenir. A défaut de trouver une autre salle plus exiguë, le maire consent à maintenir provisoirement les Rencontres culturelles dans l'Idéal cinéma d'Aniche qui fête ses 110 ans devenant ainsi le plus vieux cinéma ouvrier du monde ! D'une certaine manière, l'on peut comprendre son revirement : le cinéma, lieu de mémoire et de représentation populaire, est également la vitrine de la capitale française du verre. Et l'Affaire pouvait en rester là !

Réaction de Michel Meurdesoif au nom du "Rassemblement citoyen", début décembre 2015.

Réaction de Michel Meurdesoif au nom du "Rassemblement citoyen", début décembre 2015.

Réaction de l'écrivain Roger Facon sur sa page Facebook, 4 décembre 2015.

Réaction de l'écrivain Roger Facon sur sa page Facebook, 4 décembre 2015.

Nouvelle réaction de Michel Meurdesoif sur le site du "Rassemblement citoyen" d'Aniche, 8 décembre 2015.

Nouvelle réaction de Michel Meurdesoif sur le site du "Rassemblement citoyen" d'Aniche, 8 décembre 2015.

"L'Observateur du Douaisis" - Jeudi 17 décembre 2015.

"L'Observateur du Douaisis" - Jeudi 17 décembre 2015.

Le 15 décembre 2015 et le 28 janvier 2016, les Rencontres culturelles, qui attirent entre 25 et 50 personnes selon les thèmes abordés, sont de nouveau l'objet d'un débat lors du Conseil municipal de fin d'année entre l'adjoint à la culture et un élu de l'opposition puis lors d'une commission culture dans laquelle ce même délégué à la culture exige « de voir toute manifestation ayant une dimension culturelle obligatoirement soumise à l'avis de la commission »1. En cette occasion, il affirme mon refus de communiquer la programmation des Rencontres probablement pour mieux contrôler les contenus et envisage, s'il le faut, de mettre fin à ces activités. Faut-il comprendre que la censure doit pouvoir s'exercer systématiquement à Aniche ?2

Procès-verbal du Conseil municipal d'Aniche du 15 décembre 2015.
Procès-verbal du Conseil municipal d'Aniche du 15 décembre 2015.

Procès-verbal du Conseil municipal d'Aniche du 15 décembre 2015.

Si je n'adhère à aucun parti politique, je mentirai en me définissant "a-politique" : il y a tant à faire et à offrir lorsque l'on aime sa commune. La politique concerne toutes les affaires de la Cité : ornons-la donc de toutes les couleurs et défendons en ses murs toutes les valeurs humaines ! André Comte-Sponville affirmait que « la politique n'est pas là pour faire le bonheur des hommes. Elle est là pour combattre le malheur ». Si nous souhaitons changer les choses, commençons alors la démarche en sensibilisant les habitants, en respectant les citoyens afin qu'ils puissent accéder à toute forme de culture. Les passerelles que je propose les mercredis soirs entre les disciplines, entre les individus, entre les associations de la commune et les institutions3 sont autant de voies de communication vers un avenir plus humaniste.

A compter de février 2016, les Rencontres culturelles représentent une division au sein de l'Office municipal de la culture d'Aniche (OMCA) présidé par Rémy Fleury. Aussi peuvent-elles prétendre à une subvention minimale afin de mieux se développer. Multiplier les intervenants, diversifier les disciplines et rassembler tous les publics en contribuant au rayonnement de la commune : tels sont les objectifs fixés pour 2017. L'Affaire des Rencontres culturelles fera certainement encore couler beaucoup d'encre. A suivre... 

L'Observateur du Douaisis - Jeudi 25 février 2016.

L'Observateur du Douaisis - Jeudi 25 février 2016.

1. Compte rendu de la commission culture du jeudi 28 janvier 2016.

2. En septembre 2015, le maire-adjoint délégué à la culture limitait le contenu d'une Rencontre culturelle consacrée à l'oeuvre de Stanley Kubrick en censurant deux extraits qu'il jugeait inadaptés à la sensibilité du public.

3. Interventions, mercredi 3 février 2016, de Françoise Legros, proviseure du lycée des Métiers Pierre-Joseph-Laurent d'Aniche, "A la découverte de Madagascar" et, mercredi 27 janvier 2016, des adhérents l'association des 4A (Atelier anichois des amis des arts) dans le cadre des Rencontres culturelles.

 

MG. 1er mars 2016. A Nathalie, Pierrette et Régis Pouille, à Michel Meurdesoif, à Roger Facon, à Serge Ottaviani, à Jean-Michel Rémy, à Rémy Fleury et à tous les citoyens aspirant au rassemblement, aux rencontres, au partage de tous les savoirs, savoir-faire et savoir-être.

 

Lire aussi :

- Présence médiatique.

 

 

Commenter cet article