Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #miettes prosaiques tag

J'ai 10 ans...

Publié le par MG

Ecole Maxime Quévy à Aniche. Classe de CM1 de Madame Vauquier en 1980-1981. En 1980, j'entrais en classe de CM1 à l'école Maxime Quévy d'Aniche. Inaugurée quatorze ans plus tôt par François Longelin, maire depuis 1959, cette école primaire édifiée rue...

Lire la suite

Pouce !

Publié le par MG

Silencieux le pouce que l'on dresse d'un seul clic comme une claque sur Fessebook ? Pas si sûr... car si le geste traduit à distance une basse pensée du style « pas mal », « c'est marrant », « je kiffe » , il résonne cependant comme le clapotis d'une...

Lire la suite

Les Rencontres culturelles à Aniche : toute une affaire !

Publié le par MG

Première "Rencontre culturelle" à l'Idéal Cinéma Jacques-Tati d'Aniche - Photo : Nathalie Pouille, 4 février 2015. J'ai grandi au rythme des projets culturels de François Mitterrand. Je me suis construit en allant à la fête de la musique, en écoutant...

Lire la suite

La chanson de l'échanson

Publié le par MG

Theodoor Rombouts, L'Echanson - Allégorie de la Tempérance, ca 1625-1632, huile sur papier marouflé sur toile, MUba Eugène Leroy, Tourcoing. Sans la quitter des yeux, il versa de la main gauche le contenu d'une aiguière dans un large verre qu'il tenait...

Lire la suite

Homélie à J.-L.

Publié le par MG

« A l'heure des adieux, c'est le verre de rhum, la dernière cigarette du condamné ; à l'hôpital militaire, la bouteille de champagne du moribond. Alcool qui arrose nos succès et noie nos chagrins, dernier recours à l'échec et de la solitude. Whisky distingué...

Lire la suite

L'ingratitude

Publié le par MG

« Une nation peut survivre à ses fous, et même à ses ambitieux. Mais elle ne peut pas survivre à la trahison de l’intérieur. Un ennemi aux portes est moins redoutable, car il est connu et il porte sa bannière ouvertement. Mais le traître se déplace librement...

Lire la suite

Notre Babcia

Publié le par MG

« Quand quelqu'un de cher disparaît », écrivait Simone de Beauvoir dans Une mort très douce, « nous payons de mille regrets poignant la faute de survivre. Sa mort nous découvre sa singularité unique ; il devient vaste comme le monde que son absence anéantit...

Lire la suite

Lis Thana

Publié le par MG

Lis Thana ma litanie dans le reflet des mots. Ils ne trouvent de consistance que dans leur écho. Observe aussi le silence qui anhélait quand il nous fallait communiquer. Mesure enfin la démesure des sentiments vécus qui nous halaient nous aliénant encore....

Lire la suite

Mon Eden : un jardin de la connaissance et de l'expérience

Publié le par MG

C haque matin, je m'empresse de fouler mon jardin où pousse une nouvelle herbe, naît une autre fleur, s'étale un vert buisson et meurt un vieil arbre. Chaque matin d'hiver ou d'été, d'automne ou de printemps, mon Eden laisse paraître une teinte, une forme,...

Lire la suite

Te souviens-tu ?

Publié le par MG

Te souviens-tu, tandis que le village dormait, avoir traversé, légère et confiante, la nuit claire ? Et puis mettre en branle la vieille porte, qui par ses gonds indiscrets annonça notre présence à la terre toute entière. Même l'escalier ne voulut étouffer...

Lire la suite

1 2 3 4 > >>