Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

In absentia

Publié le par MG

Le cimetière du centre d'Aniche - Photo : MG, 26 octobre 2014.

Le cimetière du centre d'Aniche - Photo : MG, 26 octobre 2014.

Dans la couleur suave d'une nuit,
Entre les vrilles de la vigne,
Ô ma douce liqueur de petits fruits,
Offre la torpeur : je m'incline.

Nos corps blancs, frèles sur l'océan d'encre
Emergent des remous de l'envie.
Mon navire mouille en ce milieu l'ancre
Et tangue avec frénésie.

Ton visage s'évapore maintenant
Au profit de champs désolants.
Pourtant, au travers de chants enivrants
J'invoque nos ardeurs d'antan.

Violemment étendu sous ce ciel noir,
Dépourvu de toute raison,
Je récite la dernière oraison.
Reviendras-tu encor ce soir ?

La tombe vermoulue du cimetière
Rappelle hélas ton absence.
Quelle douleur ! La cime altière
Du cyprès aurait-elle un sens ?

M. G. 1990
. A Peggy P.

Commenter cet article

Bigornette 05/01/2009 15:52

très beau poème... beaucoup de talent... merci pour ton passage sur mon blog... bonne soirée... j'ai vu de superbes dessins aussi... bravo...

lorange violette 03/01/2009 12:49

Quel beau poême empli de mélancolie... Merci de votre visite sur mon blog, cela m'a permis de vous connaître. J'apprécie beaucoup vos mots, et... quel CV! A bientôt...

GRABARCZYK 21/12/2008 20:31

J'ai écrit ce poème en 1990 (j'avais alors 19 ans) et je goûtais pour la première fois du vin... L'ivresse que me procura cet alcool fut si particulière et si bénéfique à l'écriture qu'aujourd'hui encore, je ne bois que du vin.MG

Ajmone 21/12/2008 18:22

Merci pour ton commentaire sur mes poèmes. cela m'a donné envie de lire les tiens. Celui-ci me touche particulièrement.

bataillou reine marie 08/11/2008 10:22

très joli cet hymne à l'amour